Biographies succinctes
vendredi 11 janvier 2013

Une autre idée du bonheur.

  Fabrice Midal et Abdelwahab Meddeb ont confronté les points de vue de l’islam et du bouddhisme sur le bonheur. Loin d’un état de contemplation béate, la félicité leur semble indissociable de la clairvoyance et de la reconnaissance des souffrances humaines. Paradoxal ? Pas nécessairement. L’ascèse, ici, ne conduit pas à l’absence de troubles de l’ataraxie, mais à une « folle sagesse » qui rend la vie plus belle. À suivre les philosophes des Lumières, la quête du bonheur est l’aspiration la plus vive et la plus constante de... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 10:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 29 octobre 2012

Détente métaphysique à propos du Bonheur.

Le bonheur provient par l’accomplissement du désir, mais je ne suis pas sûr, d’une part, qu’un même désir ne se représente pas plusieurs fois et, d’autre part, qu’un désir ne soit pas tout à la fois souhaité par le corps et l’esprit en même temps. Je refuse d’être à la merci d’une accumulation de souhaits non étanchés. Cependant, l’ardeur est parfois souveraine et mon esprit capitule. Le libre choix se soumet à l’exaltation de mes sens. Je ne suis donc plus l’être pensant, mais un simple assouvissement contrarié ou pas. La sagesse... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 09:12 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
mardi 8 mai 2012

Fabrice Midal et Abdelwahab Meddeb

Une autre idée du bonheur Lors du dernier festival Philosophia, Fabrice Midal et Abdelwahab Meddeb ont confronté les points de vue de l'Islam et du bouddhisme sur le bonheur. Loin d'un état de contemplation béate, la félicité leur semble indissociable de la clairvoyance et de la reconnaissance des souffrances humaines.Paradoxal ? Pas nécessairement. L'ascèse, ici, ne conduit pas à l'absence de troubles de l'ataraxie, mais à une « folle sagesse » qui rend la vie plus belle. Propos recueillis par Martin Legros / photographies de... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 11:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 23 février 2011

Spinoza

« Connaître est un pur pâtir ; c'est à dire que notre âme est modifiée en telle sorte qu'elle reçoive en elle d'autres modes de penser qu'auparavant elle n'avait pas... » - Court traité, dans «Traité de la réforme de l’entendement» Page 121. « L'idée que nous nous faisons des choses incorpore l'abstrait et le concret. En ce sens, le concept n'est pas une simple codification mentale, mais une sur-représentation, en ce qu'il incorpore aussi des représentations abstraites. Le savoir n'est donc pas la simple... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 18:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
lundi 21 février 2011

Gaston Bachelard

« Il suffit que nous parlions d'un objet pour nous croire objectifs. Mais par notre premier choix, l'objet nous désigne plus que nous ne le désignons et ce que nous croyons nos pensées fondamentales sur le monde sont souvent des confidences sur la jeunesse de notre esprit. Parfois nous nous émerveillons devant un objet élu ; nous accumulons les hypothèses et les rêveries; nous formons ainsi des convictions qui ont l'apparence d'un savoir. Mais la source initiale est impure : l'évidence première n'est pas une vérité fondamentale. En... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 17:23 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
vendredi 18 février 2011

Gaston Bachelard

Le morceau de bois. Le philosophe des sciences définit l'erreur comme le moteur du progrès scientifique. À condition toutefois que le savant entreprenne une « psychanalyse de ses erreurs initiales ». Par Charles Pépin Longtemps, la réflexion fut présentée ­comme ce qui doit résister au réflexe ­premier. Avec Gaston Bachelard, l'esprit scientifique moderne réclame que l'on ­résiste non seulement au réflexe premier, mais aussi « à la première réflexion » : à la façon dont notre esprit reçoit les choses... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 13:38 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

mercredi 29 décembre 2010

Marcel CONCHE

« La mort ne peut plus m'enlever ma vie. » Marcel Conche, à l'occasion de la parution de son Journal étrange, nous a reçus chez lui, dans l'Ain. Il revient sur ses origines ­paysannes, son athéisme, sa conception de la nature, de la morale et sa vision de la mort. « A sauts et à gambades », comme le disait son maître Montaigne, se dessine une sagesse libre, loin de tout dogmatisme, ouverte sur l'être, disponible à l'autre. Propos recueillis par Juliette Cerf   Philosophie Magazine : Votre ... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 09:58 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
vendredi 30 juillet 2010

David Hume

David Hume : « Il n'est pas contraire à la raison de préférer la destruction du monde entier à l'égratignure de mon doigt » Pour le penseur écossais, la raison n'a aucun pouvoir sur nos passions, notamment sur l'égoïsme. Au risque de nous mener au chaos.Par François Lamoureux Enfin un philosophe « ­sincère », murmureront certains. Il fallait de la jeunesse et un peu de folie pour oser faire une telle déclaration d'amour à l'égoïsme. Du haut de ses 26 ans, en plein siècle des Lumières, l'Écossais David Hume n'a pas... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 19:36 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
vendredi 23 juillet 2010

Blaise Pascal

Blaise Pascal, « Le moi est haïssable » Pure illusion de l'imagination, le moi serait une passion abusant autrui autant que nous-mêmes. L'amour-propre pousse les hommes à paraître plutôt qu'à être, à rêver leur vie plutôt qu'à la vivre.Par Olivia Gazalé Amis narcissiques, la prochaine fois que quelqu'un vous en fera le reproche, répondez-lui avec Blaise Pascal que le nombrilisme est la chose du monde la mieux partagée. Cette « maladie de l'âme », qui consiste à se préférer soi-même à toute autre chose, n'épargne personne, y... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 11:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
jeudi 22 juillet 2010

Joseph de Maistre

Joseph de Maistre : « Il n'existe point d'homme dans le monde » Pas question, ici, d'hommes de chair et d'os. Joseph de Maistre s'illustre en combattant les Lumières et dénonce, dans Considérations sur la France, une imposture idéologique : l'homme universel, idéalisé par la Révolution.Par Olivia GazaléPour affirmer que l'homme n'existe pas, Joseph de Maistre aurait-il vécu dans un autre monde que le nôtre ? Un cosmos parallèle, déserté par les hommes? Balayons vite ce contresens : l'« homme » dont il est question n'est pas un... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 09:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]