lundi 16 décembre 2013

Une poignée de sable s’échange contre une tasse de feu. Le cœur boursouflé comme un melon d’eau, l’émotion coule comme une pluie battante. Nos regards sont des fantômes aveugles tâtonnants dans le vide. Ils emportent avec eux les rambardes de fer qui entourent les nuages. Ils bâtissent des murs plus hauts que ceux des basiliques du regret et des lamentations. La mort est une brèche dans laquelle le monde recompose ses premières notes. Je marche sur les remparts de la tendresse et l’ornière qui me cache encore de tes bras n’est qu’un... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 09:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 15 décembre 2013

L’abondance du manque.

L’amour que tu m’as donné est maintenant trop haut pour que je puisse y accéder. Alors, je continue à marcher seul sur les sentiers de la garrigue. Pieds nus, je glisse mes talons sur nos empreintes sèches. Mon cœur construit des petits ponts par ci par là. Ainsi, je peux fouler la terre oblique que nous avions parcourue les jours où la plénitude semblait être un rendez-vous.  Depuis ton départ, nos marches s’achèvent sur l’horizon en pointillés où mon cœur pratique de la contrebande. Canaille, Il persiste à déjouer l’oubli en... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 10:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 14 décembre 2013

Dans l’abandon de la joie.

Le bien-être que je fabrique malgré moi défroque toutes mes tristesses. La poursuite de la satisfaction et de la joie n’est plus une route sinueuse mais un détroit au bout duquel je me risque à lâcher prise sur le chagrin. La peine s’est raréfiée de son essence intuitive et j’accède plus aisément aux mirages compensateurs. Joie utile ou exaspérée, c’est dans ce jardin d’herbes tendres que je cherche la désaliénation de mon désir. Mon être déborde d’eaux vives, mes ruisseaux apaisent leurs flux permanents grâce à leurs longs trajets... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 09:11 - Commentaires [4] - Permalien [#]
vendredi 13 décembre 2013

Henri Bergson.

« Chacun de nous est un corps, soumis aux mêmes lois que toutes les autres portions de matière. Si on le pousse, il avance; si on le tire, il recule ; si on le soulève et qu'on l'abandonne, il retombe. Mais, à côté de ces mouvements qui sont provoqués mécaniquement par une cause extérieure, il en est d'autres qui semblent venir du dedans et qui tranchent sur les précédents par leur caractère imprévu : on les appelle « volontaires ». Quelle en est la cause ? C'est ce que chacun de Dons désigne par les mots « je » ou « moi ». Et... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 18:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 13 décembre 2013

Pour ceux qui souhaitent lire et suivre l’écriture concernant : La main dans le Chapeau.   La Suite : ICI (Blog de Bruno Odile)
Posté par lacollineauxciga à 18:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 13 décembre 2013

Je suis seul et tu n’y peux rien.

L’amour ne décourage pas le néant, la fêlure est étroite et le ciel immense. L’extension de l’espace dévore l’éclat figeant la fleur au centre du vide. La vacuité est plus légère que l’émotion, elle dissipe l’éternité et déborde le sentiment qui n’est qu’une ancre dans la tempête. La frontière entre l’espoir et la réalisation de nos vœux demeure cette fine pellicule où se retiennent nos vertiges et nos vomissements de tendresse. Qui n’est pas coupable de mourir trop top ? Vivants, nous savons bien que rester debout est un... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 09:55 - Commentaires [8] - Permalien [#]

jeudi 12 décembre 2013

Un feu sur le poignet du temps.

La vie riposte à la mort. Après les larmes, l’apitoiement et le découragement. Des passerelles tendres s’étirent de la conscience vers un espace préalablement inconcevable. Chacun fuit le vide à sa façon. Pour ma part, j’ai longtemps refusé la destruction physique, cet état irréparable qui jouxte imperturbablement notre marche de vivant. Il y a dans mon être quelque chose d’irrévocable ancré dans mes veines et dans mon sang. Mon chemin est peuplé d’obstacles qui m’obligent à transcender les absurdités de ma volonté.   Mais... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 07:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 11 décembre 2013

Notre fortune puise à l’absolu.

Nos vécus sont truffés d’échecs et de réussites. Nos sources de vie nous retiennent dans un dépassement organique, dans des sables mouvants absorbant nos débris comme un buvard s’accapare l’encre baveuse d’un trop plein. Les invraisemblances dénudées dansent encore la gigue des éclats de rire, des éclats d’obus qui ont refusé d’exploser, des éclats de verre rompus à la voix clandestine des instincts. Mais tu es toujours là. Alors peut-être me faudrait-il respirer l’air du large et parcourir l’infini à ta poursuite comme un... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 07:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 10 décembre 2013

Dans le craquellement de mon désir.

Le berger du temps a semé une demi-lune dans le noir du ciel. Une moitié de terre envolée, suspendue à la solitude qui nous éclabousse. Sérail troublant où repose ma voix figée par l’appétit des songes qui menacent mon esprit. Le chaud et le froid emmêlés bousculent l’horizon. Dans la grève des sourires, nous avons déposé le déclin de nos heures sur des lignes effacées devenues un testament indéchiffrable. Trop de distance sépare encore la nuit de son feu d’artifice providentiel. Trop d’ombres mourantes jonchent les reliefs... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 09:28 - Commentaires [3] - Permalien [#]
lundi 9 décembre 2013

Aller à toi, doucement.

Hier déjà, l’aube neuve plissait le front inquiet de la pendule. Mon cœur s’est enlisé dans la parole sonnante comme une cloche. Non, tout n’est pas que chagrin. Au parloir de la transparence, des réjouissances secrètent leur miel et dans mon ventre vide remonte un sucre roux. Une douce odeur caramélisée sort du coffre des mémoires olfactives.   Le tarissement claironne sans rythme. C’est inutile. Les saisons parcourues se vident de leurs substances. L’alternative faiblit. Il ne reste que toi sans que je ne puisse te... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 09:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]