lundi 23 décembre 2013

Il faut toujours se relever.

Peu à peu, le monde se refait dans nos yeux. Notre histoire regagne la maison initiale, le fil de l’eau courante et les nuages épuisés de blanc. Chaque souvenir occupe un lieu qui lui est propre. Nos cœurs retrouvent leur place, ils reviennent se baigner dans la source de nos envies et de nos passions. Nous sautons à travers le temps comme des sauterelles multicolores. Une toile rayée d’ombres s’est déchirée. Bien sûr, il reste d’innombrables promenades inachevées, mais j’ai précipité la nostalgie sous l’avalanche de l’avenir qui... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 07:11 - Commentaires [2] - Permalien [#]

dimanche 22 décembre 2013

Prisme.

La rose dort, la rose d’hors Vite, un pétale s’ennuie Vite, un peu d’air rafraîchi Mors la tige, bois le soleil La fringale est venue rejoindre la feuille Une chenille file sur les lignes du hasard Ta main plonge sous ma poitrine L’alerte est donnée, la pluie va tomber. La rose dort, la rose d’hors Taille ton cœur pour que se greffe le mien.
Posté par lacollineauxciga à 19:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 22 décembre 2013

Mon sang tourne en rond.

Il fait définitivement nuit à l’intérieur du blanc. Nous sommes des Petit Poucet parsemant des cailloux sur nos chemins d'existence. Mais tout disparaît et tout s’efface. Il ne reste rien au bout du fil de soie. Mon sang tourne en rond. Le chant du corps s’évapore, c’est le déshabillage de ce qui est perdu. Il y a quelque chose de superflu dans l’utile. Ta vie a matelassé ta mort jusqu’à venir briller dans mon sommeil comme une lame éclairée par une tornade crachouillant des étincelles ferreuses. Un sabre renvoyant la lumière... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 08:19 - Commentaires [2] - Permalien [#]
samedi 21 décembre 2013

Il n’y a rien à conquérir.

Il y a là une étrange atmosphère. Une peau impalpable, des sourires dérobés, une tisane en décoction et des sensations couchées au bord de la plaine. Le jour qui vient est un gémissement fluet, une apostrophe de plus pour la nuit baveuse de cendres. Une fine brise remonte du sommeil profond où une chaîne d’anges provoque le trajet de la lumière. Un bref reflet de la mémoire enfouie dénonce l’aurore de nos soifs jumelles. Nos ventres sont restés ouverts là où rien n’est achevé. Un instant abrite le support de tes yeux pour éclairer... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 08:21 - Commentaires [4] - Permalien [#]
vendredi 20 décembre 2013

Christian Bobin

« Il nous faut naître deux fois pour vivre un peu, ne serait-ce qu'un peu. Il nous faut naître par la chair et ensuite par l'âme. Les deux naissances sont comme un arrachement. La première jette le corps dans le monde, la seconde balance l'âme jusqu'au ciel. » - La plus que vive.
Posté par lacollineauxciga à 19:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 20 décembre 2013

Je suis enchaîné aux mailles d’images.

Je marche à côté d’une exultation et d’un ravissement. Je suis dans la proximité de quelque chose qui n’est perceptible qu’avec le recul du temps. Quelque part, un cheminement labyrinthique refuse la rencontre immédiate et nécessite l’attente. Nos foulées communes se déroulent dans le hors champ. Je marche avec une inquiétude prononcée dans la poitrine. Je te sens tout à côté, dans une buée savoureuse, dans un écrin à demi-ouvert comme un sourire charmeur. Alors, je me résigne à te suivre en évitant de trop débroussailler l’écho qui... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 08:30 - Commentaires [2] - Permalien [#]

jeudi 19 décembre 2013

Au bout de la colline.

Tu es partie sans rien dire. Tu es partie comme s’en vont les roulottes gitanes sous un ciel étoilé. Tu m’as laissé dans cette maison souterraine où s’éteint la lumière. Mais, je ne peux marcher plus longtemps dans cet encombrement de larmes froides. Un océan de givre bleu attend la ravine où s’entaillent les roches pour y achever la résistance qui me vieillit.  Le rêve accède à ce que je ne peux plus rénover, il prolonge la sublimation, déborde les images, foisonne de formes et cultive le parfum du désir partout où il a... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 07:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 18 décembre 2013

Une vessie de feu se vide sur l’eau.

C’est une cuvée de mousse et de roc. La terre, cette Colombine bleue aux multiples visages, tu l’as quittée sans attendre. Le jour est un matin où la joie est seule. Tes baisers sont pointus lorsqu’ils résonnent dans la flaque de mon cœur.  Tu es partie pour ne plus ressentir. Du moins, pour ne plus percevoir comme lorsqu’on est vivant. Et le mot juste demeure sous la motte d’anciens labours. La parole décortique l’espérance, imite la matière solide et nous promène au cœur de l'inconscient, ce taraudeur aux multiples visages. ... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 08:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 17 décembre 2013

Vladimir Jankélévitch

« Le jour même où le sentiment se déclare, nous prenons nos dispositions pour n'être pas surpris par son déclin.»  - L'ironie
Posté par lacollineauxciga à 23:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 17 décembre 2013

Mon cœur est le seul moteur.

Je t’écris encore un peu, avant l’effacement, avant que ne reviennent le mur et la pierre et cette ravine incessante où s’écoule la poussière. Tu n’as plus vraiment de place dans ma mémoire, tu es entre mes lèvres et tu siffles comme le vent lorsqu’il passe entre les pins. Je le conçois parfois, mais jamais je ne parviens à l’envelopper tout entier dans le sac hermétique des souvenirs accablés.  À l'ombre des oliviers, nos mains se sont croisées comme des parfums évanescents. Goulottes d’eau et d’air, trames et nœuds soufflés... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 08:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]