jeudi 1 novembre 2007

4 - Pour quelles raisons fait-on les choses ?

Si nous pouvions répondre à cette question sans se torturer la cervelle, il nous serait aisé de se connaître de l'intérieur. Nos motivations sont parfois si souterraines que nous avons la sensation qu'elles ne sont pas nôtres. Et pourtant, c'est bien nous qui agissons. Un seul fait retient ma réflexion à ce stade. Je ne crois pas que nous sommes conduits à commettre un acte, quelqu'il soit, sans raison véritable. Pouvoir apporter une réponse retourne la question de qui nous sommes et de comment nous fonctionnons. Et malgré tout, on... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 11:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 1 novembre 2007

Posté par lacollineauxciga à 11:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 1 novembre 2007

3 -

Dans le pudique réside la corde de nos étincelles intérieures.Retenu comme astreint à ne pas s'autoriser à être juste pour être.Attention aux âmes attachées les poings liés par la crainte de l'effort.Où se trouve la lumière l'obscurité n'est qu'une tâche molle qui s'étiole.L'onanisme grégaire tait le volume de l'existence. Dans la satisfaction de soi pleure l'oignon de son jardin secretSi l'on ne cultive pas dans le sol originel.Et puis la pensée qui se matérialise et une idée saugrenue...La pensée n'est que l'euphémisme de ses... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 11:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 1 novembre 2007

Posté par lacollineauxciga à 11:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 1 novembre 2007

2 -

Dans le doute réside souvent la résignationJ'aurais aimé être sûr de moiQuand la vie m'a amputé
Posté par lacollineauxciga à 11:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 1 novembre 2007

Posté par lacollineauxciga à 11:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 1 novembre 2007

1 -

Hasard comme l'irréfutable indispensableUn inconnu de l'évidenceQui vient frapper à la porte
Posté par lacollineauxciga à 11:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 26 octobre 2007

Toute prise de conscience est elle libératrice ?

La question semble indiquer que la conscience lucide autorise immédiatement une libération. Mais celle-ci peut aussi nécessiter un passage à l'action : on a sans doute intérêt à opérer la distinction entre désir de liberté et libération réelle.Prendre conscience c'est se représenter une réalité présente qu'on ignorait.SARTRE : « la conscience en elle-même est liberté, et c'est elle qui donne aux choses leur sens. Mais la prise de conscience reste un travail à accomplir, faute de quoi on est un « salaud ».Si je prends conscience de ce... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 23:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 26 octobre 2007

EPICTETE

Ce qui trouble les hommes, ce ne sont pas les événements, mais l'idée qu'ils se font des événements. Ainsi la mort n'est pas une chose effrayante, sinon Socrate lui-même l'aurait jugée telle ; mais l'idée que la mort est une chose effrayante, voilà ce qui est effrayant. Lorsque donc nous éprouvons une gêne, un trouble, une tristesse, n'en cherchons jamais la cause ailleurs qu'en nous-mêmes, je veux dire dans les idées que nous nous faisons de ces choses. Celui qui n'est pas philosophe accuse les autres des maux qu'il endure ;... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 23:36 - Commentaires [2] - Permalien [#]
vendredi 26 octobre 2007

DÉFINITION DU CONCEPT

ÉPICURISME (philosophie)"Doctrine d'Épicure et des Épicuriens se proposant la recherche des plaisirs naturels et nécessaires. Le but ultime de la sagesse épicurienne est l'ataraxie, la paix de l'âme."(Dictionnaire de philosophie. Jacqueline Russ. Paris, Bordas, 1991, p. 89)
Posté par lacollineauxciga à 23:17 - Commentaires [3] - Permalien [#]