mercredi 28 août 2013

Les prétendus du jour :

« La démultiplication de la capacité de produire de l’avenir l’a fait disparaître de l'horizon. Elle l’a rendu imprévisible, d’abord, et plus profondément encore, infigurable. » - Marcel Gauchet, « La Condition politique »   « Le plus bel arrangement est semblable à un tas d’ordures rassemblées au hasard » - Héraclite, « Fragments » « Je tiens pour suspecte une pensée qui, tout en s’en défendant, a réponse à tout et tient à l'écart sa propre incertitude »- Jean-Bertrand Pontalis, « L’Amour des commencements » « Chaque... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 18:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 28 août 2013

Sans toi.

Ton ombre cache le cosmos rempli de fleurs sauvages. Des poignées de couleurs sont arrachées à la profondeur des nuits. La nacre de tes soupirs envahit la rivière qui longe l’heure où je te rejoins. Dans l’unité de la nature, mes silences sont des couteaux qui épluchent l’amour de ses peaux de chagrin. J’apprends à t’offrir le bonheur que tu réveilles en moi. J’apprends à partager la lumière qui jaillit de ton éloignement. Des lanternes poussent dans mes mains. La désolation avait changé mon amour en tombeau de vaines prières.... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 07:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 27 août 2013

Recoudre l’arc-en-ciel.

Nous sommes l’image déchirée du vin et de la terre, nous sommes la boursouflure haletante des moments irrationnels, des hérésies flamboyantes et des cavalcades hirsutes. Nos moues pitoyables nous dressent comme des paons fiers de leur personne et la réalité demeure ce volcan qui nous inonde de sa lave tuméfiée.  Face à la terre morte, nous sommes de majestueuses tragédies ignorantes. Des comédies mille fois répétées que nous incarnons inlassablement. Des Don Quichotte révoltés, des imposteurs nourris par la sciure de nos... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 10:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 26 août 2013

Nos rêves se sont crevés.

Cinq heures du matin, je veille sous la contrainte. Une fois encore la morsure et je n’ai toujours pas d’antidote. La fatigue ouvre la fenêtre et brûle les rideaux. Dehors est une grande cuvette où l’émotion qui glougloute se siphonne par le bas. Abandonné à l’intérieur de ma chair, je suis l’étranger. Ma propre silhouette flétrie est une errance discursive. Le désespoir n’a aucune mesure avec la sensation de ne plus être soi. Des cris désarmés s’agglutinent aux ondes devenues des fantoches dérisoires. J’ai le corps qui crie... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 07:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 25 août 2013

Des mirages cloués à nos corps.

Nous dormons dans le chant des oiseaux et nous nous réveillons d’un cil aux marées  montantes. L’espoir a un corps. La vie ruisselle entre nos grappes d’écume. Une vigne longe nos balcons de brume. Pourvu que la joie demeure la nourrice du temps ! La fumée se durcit et devient un soleil dans le verre que nous buvons. Pas de balivernes, pas à toi ! Tu sais pertinemment que nous sommes toujours les boulets de quelque chose. Nos peurs sont des boules d’angoisse, des sphères invisibles qui dévalent les pentes des... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 07:12 - Commentaires [2] - Permalien [#]
samedi 24 août 2013

Octavio Paz

« Contre le silence et le vacarme, j’invente la Parole, liberté qui s’invente elle-même et m’invente, chaque jour »
Posté par lacollineauxciga à 17:50 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

samedi 24 août 2013

L’inquiètude meule finement les heures apeurées.

L’amour ne meurt pas. Le soleil n’entre plus dans le miroir. La vie s’en va, et tout fout le camp. La blessure originelle s’accapare tout le désastre de l’existence. Nous retournons aux secousses qui ouvrent les baies immatures de l’apocalypse.   L’amour ne meurt pas, il pleure et il rit. Son serment enflamme l’air. Sa ferveur découpe la chair qui s’exile. Il ne reste rien ou si peu. Ne subsiste que le soleil et le baiser tapis sous nos paupières.  Ce n’est plus moi qui t’aime. C’est la mer qui tempête sous ma peau.... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 07:05 - Commentaires [1] - Permalien [#]
vendredi 23 août 2013

A l’approximatif du recueillement.

Violines levées dans le brouillard du jour, déjà l’air reflue le velouté d’un frisson qui s’étire dans le chenal offert à l’image. Une larme déposée sur le reflet de l’aube capte pour toi la lueur enroulée aux voix qui te suivent. Le chuchotement de la douce mémoire transpire le fer de ton âme et tu pactises avec la rafale qui t’emporte.  La campagne endormie conserve sous son manteau tous les murmures arrachés aux verrous des portes. Nos visages se décollent et nos bouches peuvent se toucher. Que reste-t-il du désiretde la... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 07:59 - Commentaires [2] - Permalien [#]
jeudi 22 août 2013

Le noir te fait peur.

Nous avons laissé faire, laissé courir le désir de l’aube naissante dans nos chairs apocalyptiques. Nous entendions au loin les tambourins et les félibres qui jouaient « Coupo santo ». Et accoudés à cet hymne grandiose, nos frissons étaient sauvages. Luxuriants, mais indomptés. Nos peaux étaient recouvertes de pins, de lavande et de mousses vertes. Les baisers du monde fatiguaient la craie de nos cœurs. Nous déroulions le duvet de nos souffles comme une sensualité indivisible. Notre marche enflait les ruisseaux du silence et... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 09:10 - Commentaires [8] - Permalien [#]
mercredi 21 août 2013

Un rasoir entre les lèvres.

Que d’effervescences dans les broussailles ! Il neige de la poussière sur nos visages et nos voix s’échangent dans l’origine de la parole. Toutes les chutes endurées, les fractures d’amour et de haine, les nuits d’hôpital, les immondices accumulées de la conscience, le coma glaireux les a réunis à l’élan d’un seul choc. C’est l’ébranlement total. C’est la foudre lumineuse pulvérisant dans l’immensité stellaire le contenu de toute une vie. C’est la navette incolore de l’existence dérivant entre les étoiles. La coque du monde s’est... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 07:24 - Commentaires [2] - Permalien [#]