mercredi 5 mars 2014

Tout devient stone.

Ta rupture avec la vie immerge au-dessus de ma langue. Ce qui nous précède ressemble aux jours sans lendemain que je dépose sous les bûches du chagrin. J’ai l’armoirie du désastre entre mes côtes et elle pèse le poids d’une lumière fanée. L’ignorance n’arbitre rien ni du délai, ni de la patience. Elle s’active dans le paraître de mon âme vidée de son contenu. Le choix est réduit à un simple hoquet qui me fait sursauter. Il n’y a aucun courage à avancer malgré la tornade. L’immobilité se désintègre dans l’absence. Ma mémoire est une... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 07:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]