jeudi 27 février 2014

La joie vient combler le manque.

Sous le brouet de fumigène, ma langue s’alanguie dans l’épaisseur des verves muettes. Je suis un soldat d’utopie en faction. Immobile comme les galons d’un général, je veille sur la bataille des fantômes qui peuplent mes souvenirs. L'illusion a la lourde tâche d’inventer le réel. Le silence parle la langue ancienne et méconnue des pâturages préhistoriques. Des cerceaux d’air s’échappent des cavernes.   Je me découvre fourmillant d’étincelles au milieu de l’immensité implacable. La joie ne se cultive pas, elle surgit à... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 02:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]