jeudi 20 février 2014

Le bruit éternel du fer.

La mémoire est une varice rugueuse gonflée par les torrents tumultueux du sang qui a glissé hors de nos veines. Derrière les remparts du temps, il faudrait pouvoir recomposer les flots de l’air qui transperce le tissu des cœurs. Puis tout oublier, se défaire, se désapproprier, prendre du recul, avoir de la distance, aller au fond de soi pour retrouver le paradis perdu. Ainsi, nous pourrions peut-être renouer avec le processus premier de libération, d'émancipation et d'affranchissement. Mais, on ne se libère pas aisément du chagrin... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 08:05 - Commentaires [2] - Permalien [#]