vendredi 14 février 2014

Il faut faire cesser les heurts.

Je tombe à la renverse, je me relève. La neige est réprimée par la chaleur évacuée par ma bouche. Ma peau est trop chaude et mon cœur trop fiévreux. Les mots et les phrases sont des impostures qui ne remplaceront jamais la densité édifiante d’un baiser soufflé de la main. L’écriture continue sa marche acérée mais l’insaisissable demeure. Nous avons retourné la terre comme une charrue écorche la surface plane des matières durcies, et les oiseaux sont venus picorer nos sillons ouverts. Le soleil résonne encore de nos pas informulés.... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 07:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]