samedi 8 février 2014

L’œil du bourgeon.

Remplis d’échardes naïves, nous voilà à lustrer les barreaux de nos prisons. Vêtus de pyjamas rayés, nous sommes les détenus volontaires marchant dans une cour hermétique. Nous voilà parvenus au lapsus de nous-mêmes, à la dérision des fouilles introspectives qui ne remuent qu’une vase fumante. Nous arrivons aux portes de l’indéfinissable et du bonheur malmené.  Ton ombre est une fine enveloppe de bruits délicats. Elle crépite comme un buisson de fougères sèches balayé par le vent. Il ne peut y avoir de durée en dehors de celle... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 10:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]