dimanche 2 février 2014

Complices inlassables.

Tu es le coquelicot que j’ai ramassé sur les bords de la roubine où nous allions marcher pour nous détendre. Tu n’as pas flétri. Ton rouge a conservé toute sa puissance. Tu es la fleur unique et éternelle qui repose dans le vase de mon émotion intacte. Tu n’as pas d’odeur, mais tu embaumes encore mes moments de cafard et les heures lourdes s’effacent comme buée au soleil. Comme des ronces gisantes, les sauterelles dorment sous la paille bleue du ciel. La parole émue a des accents déchirés comme des voiles d’amour percés d’angoisses.... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 20:02 - Commentaires [2] - Permalien [#]