samedi 25 janvier 2014

Mes veines sont à nue.

L’amour, ce n’est pas assez ! Ce n’est jamais suffisant ! C’est trop de volume pour trop peu d’espace. Dans la nuit d’épousailles, nos cœurs s’évident à coup de couteau et tes yeux sont deux lanternes éteintes où l’aube cherche à se reconstruire. Au présent, tu disparais, tenue au loin sur des rivières de spasmes agonisants. Debout dans la distance, ton visage fleurit dans le fourrage enflammé des astres. L’air est éclaté comme un soleil de chevrotine. Chaque soir étrangle la plaie et l’amitié de nos blessures. La nuit... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 06:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]