jeudi 23 janvier 2014

Derrière l’aube.

Le point d’origine qui nous accable est dans la fuite. Des grosses vagues dessalent le jour qui vient. Une vie dans une vie s’est abandonnée aux sèves des nuits dégoulinantes. Nos yeux dans l’entonnoir, nous mangeons à la paille engrangée. Tout est indéfini dans cette multitude de jaune ocre. Et nous sommes contractés comme le péril au fond de nos poitrines. Nous sommes un point sur la mire vieillie du silence. Le vertige joue au somnambule à qui l’on bande les yeux. Quelque chose de dur remue à l’intérieur de notre passé. Des... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 10:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]