mercredi 22 janvier 2014

La terre sensible postillonne.

Ce n’est pas avec des mots que l’on fabrique la douleur provenant de l’absence. Notre rapprochement est un exutoire favorable, du moins je l’espère. Nous sommes sans cesse perturbés par un remaniement biologique et spirituel. Notre mémoire conserve presque tout, mais ne se souvient jamais de tout. Je suis taillé dans le silex des ombres.Voilà pourquoi la lumière met à jour la faiblesse que j’éprouve à toujours supposer le possible décloisonnement entre la jouissance et l’effroi selon mes propres critères. Je suis primitif. Un grain... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 05:55 - Commentaires [4] - Permalien [#]