mardi 14 janvier 2014

Mes paupières sont un hamac sans fil.

Le jour sans futur s’installe au milieu des champs. Les coquelicots affrontent la durée. Le blé ondule et les arbres plient tranquillement. Plus rien ne se prolonge au-delà de ce que nous sommes : un peu de magnificence entre les doigts d’une nature morte. Nous naviguons dans le souvenir comme des bateaux démâtés, comme des ivrognes à l’intérieur de leur bouteille, comme des enfants cauchemardent une fête sans cotillons. Nous assisterons la perte brûlante avec des berceuses fidèles, avec de l’eau et des ficelles de laine. Nous... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 07:36 - Commentaires [2] - Permalien [#]