samedi 11 janvier 2014

Demain, dès l’aube…

Tous les mots sont couchés dans le mirage du silence qui fait la gueule. Le corps gorgé de soleil, le corps en chasse à l’intrus. J’entends bouger le fantôme furtif à l’intérieur de mes veines. Le jour rouge est percé par l’étranger qui navigue dans ma chair. L’eau déborde à mon insu. Un autre moi-même se profile comme une gangrène vieille de mille ans. Des pans entiers de tourbes et de lumière explosent dans l’unité de mon être.  Chaque morceau de désir accentue les plaies existantes. L’épurement de la purulence doit connaître... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 09:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]