vendredi 3 janvier 2014

Rien n’est à venir. Tout vient.

Je suis vivant dans l’œil d’un bourgeon de rose. Voilà qu’à présent, tu résonnes dans ma mémoire comme une source d’aubépine. Le nid est vide mais la présence de l’oisillon a laissé quelques duvets épars. La chair s’est défaite de l’os et il pleut des plumes sur d’autres sommets, sur d’autres lieux d’échos. Et parmi mille fragments dans ce ciel déchiré, je suis un vagabond vêtu de varech. Les soirs d’ivresse et de tourmente, je suis habillé du crachin marin qui déambule au fond de tes couloirs. J’ai repris goût aux baisers du vent... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 10:45 - Commentaires [4] - Permalien [#]