mardi 31 décembre 2013

Une seconde de vie reste suspendue à la mèche.

Ce qui existe encore de nous a rejoint la crème marbrée du silence. Nos corps sont des châles qui recouvrent nos statues fissurées et nos rires ont intégré la foudre. Peut-être la clémence sera-t-elle dans le prochain orage. Peut-être faudra-t-il mourir à nouveau pour enfin désarmer l’énergie blanche devenue la bouilloire des précipices. Le poing brisé de l’angoisse s’est tu. Rassemblés dans le témoignage des corps volatiles, nous labourons l’air de nos nouvelles armures. La sentence humaine se dissipe. Le temps se réconcilie... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 00:13 - Commentaires [2] - Permalien [#]