mercredi 11 décembre 2013

Notre fortune puise à l’absolu.

Nos vécus sont truffés d’échecs et de réussites. Nos sources de vie nous retiennent dans un dépassement organique, dans des sables mouvants absorbant nos débris comme un buvard s’accapare l’encre baveuse d’un trop plein. Les invraisemblances dénudées dansent encore la gigue des éclats de rire, des éclats d’obus qui ont refusé d’exploser, des éclats de verre rompus à la voix clandestine des instincts. Mais tu es toujours là. Alors peut-être me faudrait-il respirer l’air du large et parcourir l’infini à ta poursuite comme un... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 07:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]