samedi 12 octobre 2013

J’ai des grains de peau sur la langue.

Hier est parti si vite qu’aujourd’hui lui ressemble. Est-ce que nous avons survécu à la poisse criblée de désarroi morbide ? Nous sommes tenus par des oiseaux ou par des étoiles. Je crois qu’à un certain moment, le chagrin se rend compte qu’il est le résultat de quelque chose de plus grand. Hier encore le temps nous a donné des bulbes d’air à moudre. Et ce matin, tout ce qui a disparu chante avec le soupir des ombres. Demain, l’heure nouvelle sera fraîche. Elle brassera l’aube avec la nuit et nous parlerons ensemble de la veillée où... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 07:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]