lundi 30 septembre 2013

On ne sait jamais quand savoir.

Laissez divaguer les courants sur l’aube qui s’enfuit Rouvrir la veste des jours sans charge et sans caprice Sans cesse recoudre la patience à sa première heure Le mouvement est dans la parole, tes yeux sont loin Virtus vitreux, virtuose entraîné par l’élan, virtuelle oraison Des fantasmes accroupis sous l’onde qui déborde S’accordent en ordre céleste dans les vaisseaux du sang L’instant inspiré, haletant et porté par le mot Je voudrais te dire l’orange que tu pelles Sur mes landes souterraines Tourbillons dans un cœur... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 17:50 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

lundi 30 septembre 2013

La brûlure profonde.

Le ciel n’a plus d’importance, il est lavé de ses étoiles ; il n’y a plus de repères pour les marins perdus. La nuit aussi est tombée. Elle est longue comme la langue d’un chat. Elle ronronne des souffles égarés et elle lèche les poils écrasés des moments solitaires. Le lit de ma mémoire ne sait plus que faire des heures cristallines qui cognent comme des marteaux de plomb sur le tocsin du souvenir.  Ce soir, la résistance s’habillera d’amour. On humectera le garrot de cuir qui entoure notre devenir d'escarbille, puis nous... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 08:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]