samedi 14 septembre 2013

Il faut être fou pour s’ajuster sur le réel.

Je n’ai pas besoin de te dire l’eau qui court comme un serpentin sous la terre de nos collines. Ma nuque porte l’ombre que tu as laissé. Les cigales à l’abri de l’hiver révisent leurs partitions et se préparent au long sommeil des mots. Il faut oublier le réel. Il faut jeter son âme dans le désordre des tourbillons lointains. Après les coups de bambou, les coups de Jarnac et les coups de cœur, il n’y a plus besoin de pages à ce livre. J’écris dans les landes où l’air se dresse comme un refuge désossé par les courants d’air que les... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 07:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]