samedi 31 août 2013

Tout est silencieux.

La fusion de nos âmes est réduite à l’étincelle d’une étoile filante. Des mers aux eaux trop claires recouvrent la mémoire qui se reflète entre les rochers et les algues fines. Dans le noir, le nombre s’efface. Un seul paysage rassemble tous les chemins. Le noir, c’est l’amnistie providentielle de toutes les fraternités. Des brèches de lumières jouent des sérénades impertinentes.   L’union est notre berceau d’illusions. Rassemblés, mais inguérissables, c’est l’écroulement des charges ferrugineuses, c’est la greffe durable... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 23:36 - Commentaires [4] - Permalien [#]

samedi 31 août 2013

Décadences et régénérations s’interfèrent.

Je suis un solitaire. Je longe les murs de ma caverne. Chaque paroi reflète nos feux de camp sur le sable fin de notre enfance. J’entends le bruit de dehors. La cohorte de passants anonymes, le rythme rapide des pas sur les trottoirs alourdis de la lassitude. Mais, décidemment ce monde n’est pas vraiment le mien. Le jour qui bécote la lumière sur le bord de ma fenêtre laisse apercevoir des rimes d’ambre et de quartz. De multiples événements ravivent mon esprit. Des sensations et des fulgurances tombent comme de la pluie. Misères du... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 00:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 29 août 2013

J’habite souvent le dilemme.

Mon sang est tissé de vivants et de rencontres en chemin. Ta voix scrute mon dedans parmi la flopée d’autres plus distantes. Elle braille le silence des aveugles. Elle sanglote l’offense du mouvement et le geste qui s’accélère dans le vide. L’inconstance des tornades nous offre des clairières. Des jets de douceurs traversent les branches agitées par le vent et rejoignent la mousse qui enveloppe l’immobile tronc des arbres.  Dérade le silence au cœur, déralingue le voile d’émotions torrides, dévagine l’ombre velue collée à nos... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 07:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 28 août 2013

Les prétendus du jour :

« La démultiplication de la capacité de produire de l’avenir l’a fait disparaître de l'horizon. Elle l’a rendu imprévisible, d’abord, et plus profondément encore, infigurable. » - Marcel Gauchet, « La Condition politique »   « Le plus bel arrangement est semblable à un tas d’ordures rassemblées au hasard » - Héraclite, « Fragments » « Je tiens pour suspecte une pensée qui, tout en s’en défendant, a réponse à tout et tient à l'écart sa propre incertitude »- Jean-Bertrand Pontalis, « L’Amour des commencements » « Chaque... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 18:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 28 août 2013

Sans toi.

Ton ombre cache le cosmos rempli de fleurs sauvages. Des poignées de couleurs sont arrachées à la profondeur des nuits. La nacre de tes soupirs envahit la rivière qui longe l’heure où je te rejoins. Dans l’unité de la nature, mes silences sont des couteaux qui épluchent l’amour de ses peaux de chagrin. J’apprends à t’offrir le bonheur que tu réveilles en moi. J’apprends à partager la lumière qui jaillit de ton éloignement. Des lanternes poussent dans mes mains. La désolation avait changé mon amour en tombeau de vaines prières.... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 07:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 27 août 2013

Recoudre l’arc-en-ciel.

Nous sommes l’image déchirée du vin et de la terre, nous sommes la boursouflure haletante des moments irrationnels, des hérésies flamboyantes et des cavalcades hirsutes. Nos moues pitoyables nous dressent comme des paons fiers de leur personne et la réalité demeure ce volcan qui nous inonde de sa lave tuméfiée.  Face à la terre morte, nous sommes de majestueuses tragédies ignorantes. Des comédies mille fois répétées que nous incarnons inlassablement. Des Don Quichotte révoltés, des imposteurs nourris par la sciure de nos... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 10:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 26 août 2013

Nos rêves se sont crevés.

Cinq heures du matin, je veille sous la contrainte. Une fois encore la morsure et je n’ai toujours pas d’antidote. La fatigue ouvre la fenêtre et brûle les rideaux. Dehors est une grande cuvette où l’émotion qui glougloute se siphonne par le bas. Abandonné à l’intérieur de ma chair, je suis l’étranger. Ma propre silhouette flétrie est une errance discursive. Le désespoir n’a aucune mesure avec la sensation de ne plus être soi. Des cris désarmés s’agglutinent aux ondes devenues des fantoches dérisoires. J’ai le corps qui crie... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 07:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 25 août 2013

Des mirages cloués à nos corps.

Nous dormons dans le chant des oiseaux et nous nous réveillons d’un cil aux marées  montantes. L’espoir a un corps. La vie ruisselle entre nos grappes d’écume. Une vigne longe nos balcons de brume. Pourvu que la joie demeure la nourrice du temps ! La fumée se durcit et devient un soleil dans le verre que nous buvons. Pas de balivernes, pas à toi ! Tu sais pertinemment que nous sommes toujours les boulets de quelque chose. Nos peurs sont des boules d’angoisse, des sphères invisibles qui dévalent les pentes des... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 07:12 - Commentaires [2] - Permalien [#]
samedi 24 août 2013

Octavio Paz

« Contre le silence et le vacarme, j’invente la Parole, liberté qui s’invente elle-même et m’invente, chaque jour »
Posté par lacollineauxciga à 17:50 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
samedi 24 août 2013

L’inquiètude meule finement les heures apeurées.

L’amour ne meurt pas. Le soleil n’entre plus dans le miroir. La vie s’en va, et tout fout le camp. La blessure originelle s’accapare tout le désastre de l’existence. Nous retournons aux secousses qui ouvrent les baies immatures de l’apocalypse.   L’amour ne meurt pas, il pleure et il rit. Son serment enflamme l’air. Sa ferveur découpe la chair qui s’exile. Il ne reste rien ou si peu. Ne subsiste que le soleil et le baiser tapis sous nos paupières.  Ce n’est plus moi qui t’aime. C’est la mer qui tempête sous ma peau.... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 07:05 - Commentaires [1] - Permalien [#]