Etreinte de l’œil.

Silence de l’œil orbite de givre
vidé au bord du fleuve nuit éteinte
qui bruisse et s’enivre de rêves
étreinte de l’œil
vertige d’une tempe accrochée à la lune
la vie est de sang et de glace encens
chaleur rouge au miroir de l’intime
plume de l’ange au bec de velours
gracile est son cou
serré le ruban de l’amour

chagrin des lunes vertes
à la bouche des étoiles
mère du ciel offerte
négresse blanche à la gorge de mangue
langue déchirée sous les mots de la lyre
nuit blanche perle noire
femme d’ébène aux lèvres de rose
la terre est meuble
son parfum est de mousse
lianes en filigrane
sous sa peau
épices d’or
coquille
nacre

 

Blog Mémoire du silence. A lire ICI.