vendredi 30 septembre 2011

Brouet extatique.

Tu es le théâtre où je m’anticipe. Je marche dans ton ombre, enroulé aux rideaux de la scène. Un saut de puce sépare l’ombre de la lumière. Un amour donné peut-il se retirer ? S’enlever comme une chemise de nuit ? Baiser ineffaçable de l’émotion. L’amour ne tient pas seulement dans la main qui le porte. Des questions sans réponse épuisent l’air de son silence spartiate. Le temps insignifiant brûle les échos des heures trop pleines. Le blanc s’émeut dans la lumière. La diversité des couleurs triche l’œil. Le mensonge des... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 10:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 30 septembre 2011

Un éclair au fond de soi.

Ton miroir est vide. Le temps est passé. Où va-t-il ? Lorsqu’il n’y a plus rien à oublier, qu’oublie-t-on ? Je ne peux rien garder, ici. Tout se soulève. Des feuilles sèches tourbillonnent, le vent est devenu une spirale. L’oubli est le pardon des pauvres. L’exécution du senti. Un poteau solitaire où s’attachent nos âmes. La richesse de la terre est ensevelie sous sa peau. Il suffit de creuser, de gratter, pour redécouvrir la graine perdue. La semence aux aboies rêve à ses futures racines. Tu es le voile sur mes... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 08:03 - Commentaires [2] - Permalien [#]
vendredi 30 septembre 2011

Kant

« Nous ne connaissons des choses que ce que nous y mettons nous-mêmes » - Critique de la raison pure -
Posté par lacollineauxciga à 08:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 30 septembre 2011

Marc Richir

« L'énigme du sens est qu'il se perd plus facilement qu'il ne se gagne et qu'il n'en existe nulle part de maître »
Posté par lacollineauxciga à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 29 septembre 2011

Ajout.

Rêver, c’est vivre en s’échappant du réel, mais, c’est aussi, vivre, pleinement dans le réel. Se délivrer… Aller au-delà. A l’invisible. La teneur nécessaire. La voix claire ; hausser le ton. Le cri perce l’air. Dedans. Chercher dedans. Mon cœur dans le tien. Quitter ce monde, dans un orgasme. Comme l'air qui se perd dans le vent. Je suis sûr que la vie est dans le souffle. Dans la jouissance qu’il y a à sentir le monde. Je fais la course avec l’écume de ton corps, et lorsque j’arrive le premier, il m’arrive d’entendre tes... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 11:30 - Commentaires [1] - Permalien [#]
jeudi 29 septembre 2011

Là-bas dans la clairière.

Un souvenir se réveille, identique aux courses d’un cœur fatigué qui rame jusqu’à la côte. Une évocation virtuelle tramée de ta silhouette. Est-ce seulement un souvenir ou bien est-ce cette loque bavarde qui fouille les mémoires pour dénoncer la constance des rêves ? Je pourrais croire à des aveux jamais entendus, à des désespoirs jamais taris. Tant de songes où tes yeux parlent à mes oreilles, tant d’images ébruitées par la vague de nuages qui cachent ma solitude et où je ne fais que me regarder au fond de mes propres yeux. Je... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 09:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 28 septembre 2011

***//***

Se délivrer… Aller plus loin. A l’invisible. La teneur nécessaire. La voix claire ; hausser le ton. Le cri perce l’air. Dedans. Chercher dedans.
Posté par lacollineauxciga à 19:08 - Commentaires [1] - Permalien [#]
mardi 27 septembre 2011

Je suis le rêve que j’occupe.

« Je veux faire avec toi ce que le printemps fait avec les cerisiers... » Pablo Neruda   Ce qui me manque se trouve là. Ce que je cherche est ici. En dehors de tout apitoiement, le réel s’organise de lui-même. L’intimité de la croyance bouleverse la chose établie. A l’intérieur de ma peau se dessinent d’immenses fresques. Je perds de vue qui je suis au profit de ce que je vis. Sans résignation, sans compromis. Quelque chose me dit : la vie est plus grande.   Alors, sans tarder, je m’accorde à... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 18:47 - Commentaires [5] - Permalien [#]
vendredi 23 septembre 2011

Irrésigné.

Ma soeur, ma fiancée, un océan agrippé à la peau… Deux doigts d’histoires dans un moulin de paroles graminées… Écoute l’air que le vent fredonne, sous la patine des ciels bercés sur la mer, une voix sur l’exergue, blanche bouffée repliée. Bâche mâchée de sel. Une mouette coule des nuages, cris stridents défiant les vagues. Ma soeur, ma fiancée, mon roulis. Mât flottant à la rencontre. Deux mains posées sur la lune. Voile trempée portée par l’eau. Sirène invisible collée sous la brume. Terre coiffée, particules... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 21:14 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
vendredi 23 septembre 2011

Incessant.

Rien ne cesse. Rien ne dé-cesse.                                                              Le vent importé, l’œil discriminatoire. ... [Lire la suite]
Posté par lacollineauxciga à 09:21 - - Commentaires [2] - Permalien [#]